Mesdames, voici 7 méthodes pour garder zone intime en bonne santé

Sans un taux équilibré en acides et de bactéries qui contribuent à lutter contre les infections et de rétablir le pH normal de la flore vaginale, un vagin ne peut être en bonne santé.                                                      Pour cela, plusieurs mesures d’hygiènes sont indispensables car les femmes en particulier se doivent d’avoir une propreté intime irréprochable afin d’éviter d’attraper les différentes infections qui existent ainsi que les maladies vaginales.

Heureusement, ces 7 astuces vont vous aider à préserver votre hygiène intime :

  • Éviter les douches vaginales 

Sachant que le niveau normal du pH du vagin est de 4,5, il est cependant perturbé par les douches vaginales car elles réduisent l’acidité et favorisent ainsi l’apparition des bactéries.  Par conséquent, lorsque l’on élimine la flore par un lavage intime interne répétitif, le vagin devient un terrain propice aux germes agressifs et autres infections qui s’y installent.

  • Limiter, voire éradiquer certains aliments 

En général l’alimentation joue un rôle important dans le maintien d’une bonne santé et cela concerne aussi la santé vaginale. Cette dernière est mise en danger par la consommation de certains aliments dont le pain blanc, le sucre et la viande rouge. Par conséquent, évitez la consommation d’acides gras qui composent par exemple : les viennoiseries, les aliments transformés, les biscuits et les frites, etc.

  • Eviter d’utiliser des gels de douche intime 

Il faut savoir que le vagin s’auto-nettoie par lui-même grâce à sa flore qui contient ce que l’on appelle de bonnes bactéries. C’est la raison pour laquelle le nettoyage de l’intérieur de votre zone intime avec des gels de douche intime ou du savon est agressif pour votre vagin. Ce genre de nettoyant déshydrate la peau sensible se trouvant autour de la vulve et fragilise ainsi la flore vaginale qui sert de protectrice.

  • Instaurer une alimentation saine

A ce propos, si certains aliments sont à éviter, d’autres sont à privilégier car il faut avoir une alimentation variée et équilibrée et de consommer au minimum 1,5 litres d’eau par jour. Par ailleurs, les aliments riches en vitamine E comme le brocoli, l’avocat, les légumes verts, les fruits de mer, l’huile d’olive et les noisettes par exemple, améliorent la santé du vagin. En plus le jus de canneberge est également efficace pour lutter contre les premiers symptômes des infections des voies urinaires de par sa teneur en enzymes qui permettent d’éliminer les mauvaises bactéries durant le processus digestif.

Limiter les antibiotiques 

Une grande diversité bactérienne de type lactobacillus caractérise une flore vaginale et ces bactéries sont indispensables à la flore si elles ne sont pas détruites par la prise d’antibiotiques. Voilà pourquoi, durant un traitement sous antibiotiques, il faut absolument consommer des probiotiques tels que le yaourt grec et le kéfir qui sont considérés comme étant des antibiotiques naturels car ils éliminent les mauvaises bactéries en même temps qu’ils préservant les bonnes bactéries que contient l’organisme.

  • Porter des sous-vêtements en coton

Oubliez les matières synthétiques et optez pour des sous-vêtements en coton car ils peuvent absorber l’humidité et permettre ainsi à la peau de s’oxygéner. Par contre, les autres matières augmentent la sudation et la prolifération des bactéries.

  • Respecter la bonne manière d’essuyage 

Après avoir été à la selle ou après la miction, quand vous vous essuyez avec du papier toilette, allez toujours de l’avant vers l’arrière. Pourquoi ? Cela évite aux bactéries de se propager depuis l’anus vers le vagin et de réduire ainsi tous les risques de maladies comme la cystite.

source: santeplusmag

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.