Pour calmer un bébé instantanément massez un de ces 7 points sous les pieds!

Calmez votre enfant avec ces gestes simples

La naissance d’un enfant au sein de la famille est un heureux évènement. Il est accueilli avec joie et bonheur par la petite et la grande famille. Mais un enfant surtout en bas âge nécessite soins et attention.

Les pleurs en pleine nuit ou tout au long de la journée peuvent être une source de désagrément pour les adultes et signaler un mal-être chez l’enfant. Beaucoup de femmes et de parents restent là, impuissants ne savant pas comment réagir et que faire pour que l’enfant retrouve son calme, s’endort et les laisse dormir.

POURQUOI PLEURE-IL ?

Commençons par dire qu’un enfant qui pleure est un enfant qui tente de nous “dire” que quelque chose ne va pas et qu’il a besoin de votre aide. L’erreur commise en général de la part des adultes est de vouloir que les pleurs s’arrêtent sans prendre la peine de savoir pourquoi leurs enfants pleurent.  Ils multiplient ainsi de réaction qui font que les pleurs continuent au lieu de cesser. Parfois les enfants pleurent encore plus fort par réaction  au comportement des parents.

RESTEZ CALME

Même si cela est difficile, dur  surtout en pleine nuit alors qu’on a besoin de dormir et de récupérer, il est important de rester calme.  Parlez doucement et en douceur  à l’enfant et essayez de l’apaiser.  Prenez le dans vos bras,  proposez de l’allaiter ou votre biberon. S’il refuse de les prendre si qu’il n’a pas faim. Vérifiez s’il n’a pas besoin de changer de couche. Si non c’est qu’il a besoin de se sentir en sécurité et de savoir que vous êtes là. Tentez de le calmer et de l’aider de se rendormir. Il arrive que les enfant s’agitent au moment de la pousse de leurs dents, ou parce qu’ils sont malades. Dans ce cas vérifiez sa température corporelle.

N’oubliez pas de voir si il a mal quelque part pour s’assurer qu’il va bien côté santé.  Il faut tenir compte du rythme de l’enfant durant toute la journée. Certain enfant dorment en début de soirée alors il est fréquent de les voir se réveiller au milieu de la nuit.

Essayez dans ce cas sans le forcer de l’aider doucement à avoir un rythme “normal” en évitant qu’il s’endorme très tôt ou toute la journée.  Ceci dit n’oubliez pas que les enfants ont besoin d’environ 12 heures de sommeil  par jour et donc faites attention  à ne pas les priver de ce besoin vital.

 PLEURS ET ÉMOTION

Nous avons précédemment dit que les enfants communiquent à travers les pleurs. Bien sûr à travers les rires et les cris aussi. Autant nous sommes contents de les entendre rire et pousser des cris joyeux autant il faut accepter qu’ils pleurent et crient de temps à autre. Cela ne veut pas dire que quelque chose ne va pas.

Mais d’après les spécialistes, les bébés, les enfants tout comme nous, ont besoin de libérer leurs émotions.   C’est un moment qu’il faut respecter  et partager. Nous adoptons en général la méthode inverse. Nous voulons que ça cesse. Nous voulons  arrêter les pleurs. Non, si on a vérifié qu’il n’y a aucune des raisons externes pour pleurer (faim, douleur, toilettes …) c’est que l’enfant à une charge émotionnelle qu’il est entrain de la libérer. Essayez de le réconforter son trouble passera et il va s’apaiser. Il va donc s’endormir  et vous laissez dormir.

LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE UNE SOLUTION QUI A FAIT SES PREUVES

Afin de calmer votre enfant lorsqu’aucune raison apparente ne justifie son attitude, la réflexologie plantaire peut vous être d’un précieux secours. Elle postule qu’a chaque région de la voute plantaire est associée un organe. Organe qui peut être la source du malaise de l’enfant.

  • La tête et les dents sont associées à la pointe des orteils
  • Les sinus ont un rapport avec le centre des orteils
  • Afin d’agir sur les poumons massez la base des orteils
  • La partie du pied en rapport avec l’abdomen est la partie opposée au creux du pied.
  • Le basin quant à lui peut être influencé positivement en agissant sur le talon

Gardez à l’esprit que la réflexologie plantaire n’est aucunement une pratique médicale. Si elle peut aider dans certains cas elle ne constitue en aucune façon un traitement. Si l’enfant souffre de troubles sévères, le pédiatre reste la seule alternative qui s’offre à vous.

Source: trucsetbricolages

PARTAGER